Le samedi 29 avril, nous sommes montés vers 7h30 dans le car qui nous a emmenés à Auschwitz-Birkenau.
Vers 9 h, nous avons fait la connaissance de notre guide, Agneczka. Elle nous a accompagné tout au long de cette journée, d'abord dans le camp d'Auschwitz I, ensuite dans celui de Birkenau, aussi appelé Auschwitz II.

La visite du matin a duré plus de 2h30!
Agneczka est une guide merveilleuse. Son français est impeccable, elle connaît son sujet à fond (pas une de nos questions n'est restée sans réponse) et elle a enrichi notre visite de témoignages recueillis auprès de survivants qu'elle a rencontrés sur place.

Ce qui nous a le plus horrifiés c'est le sadisme dont faisaient preuve les SS et les kapos (des prisonniers de droit commun qui étaient chargés de surveiller, nourrir - quand ils le voulaient bien- et surtout punir les autres
prisonniers !!).

Un exemple : toutes les clôtures sont électrifiées (pas moyen de s'évader et pas question de s'en approcher).
Un kapo ou un SS, lance son képi tout près de la clôture. Ensuite, il ordonne à un prisonnier d'aller le chercher.
Que faire? Dire non, c'est la fusillade.
Y aller, c'est la fusillade aussi, puisqu'on s'est approché de cette maudite clôture ...

Tout était prétexte à brimer, humilier et à tuer.

Nous pensions savoir et nous avons compris là-bas, sur place, que nous étions à mille lieues d'imaginer l'horreur vécue par tous ces déportés.
Inimaginable, impensable, innommable, immonde ...
Parce que, quand je dis "sadisme", c'est juste que je ne trouve pas un mot assez fort pour décrire ce cauchemar.
"Sadisme " est encore bien trop faible!
Et, le plus effrayant, c'est que, à notre époque, ce genre d'attitude tente de refaire surface.

Ce qu'il faut aussi savoir, c'est que ces deux camps étaient des "camps de concentration et d'extermination". Le but étant d'éliminer le plus de juifs, de tziganes et d'homosexuels possible.

Dès l'entrée dans le camp, les SS séparaient les faibles (femmes, enfants, vieillards), direction chambre à gaz.
Les plus costauds pouvaient encore servir un peu pour travailler dans le camp, direction enregistrement (déshabillage, douche, rasage, tatouage et rhabillage en costume rayé). Durée de vie moyenne : 3 mois!

Je passe aux photos. 
A l'entrée du camp, les cuisines.

IMG_5812 m (Large)
Puis, les baraquements, sans sanitaires pour la plupart, séparés par des clôtures électriques. Les hommes d'un côté, les femmes de l'autre.
Il arrivait que, lors d'une inspection de la Croix Rouge, par exemple, les familles soient rassemblées ... ça fait meilleur effet!

DSC00013 m (Large)

IMG_5821 m (Large)

IMG_5822 m (Large)

IMG_5815 m (Large)

IMG_5827 m (Large)

IMG_5831 m (Large)

IMG_5911 m (Large)

Dans certains baraquements il y a des murs de photos prises par les SS (comme on le fait toujours lorsqu'un prisonnier arrive en prison).
Sous ces photos, les dates d'entrée et de sortie (décès!). C'est là que l'on peut constater quelle est l'espérance de vie en arrivant à Auschwitz.
Personnellement, j'ai vu la photo d'une femme qui a survécu un an. Et franchement, je l'ai plainte de tout mon coeur! Un an en enfer!!!

IMG_5839 m (Large)

IMG_5847 m (Large)

Cette photo a été prise environ trois mois après la libération du camp.
Les Russes (qui ont libéré Auschwitz) ont demandé aux rescapés de revenir sur les lieux pour reconstituer leur vie dans ces camps. En trois mois, ils avaient déjà repris du poids. 
Les nazis n'ont jamais pris les prisonniers en photo (sauf celles d'identité).
Pas question qu'un témoignage de cette horreur sorte du camp ...  il ne faut prendre auccun risque!

IMG_5849 m (Large)

Pour éviter les mouvements de panique lors de la montée dans les trains (un peu partout en Europe), les nazis faisaient croire  aux juifs qu'ils allaient vers un meilleur destin, vers une nouvelle vie. Ils avaient donc le droit de prendre leurs bagages.
Quand ils arrivaient au camp, ils devaient déposer leurs bagages sur le quai ... le temps d'aller prendre "une douche".
Bien sûr, ils ne revenaient jamais de cette douche mortelle et les kapos triaient les effets restés sur le quai (les kapos et pas les SS ... pas question pour ces derniers de toucher un juif ni un objet leur ayant appartenu). 
Par contre - hypocrisie totale - les objets, vêtements, chaussures, les plus beaux, les mieux conservés étaient envoyés en Allemagne pour le commerce ou même ... pour donner aux familles des officiers!
Le reste était utilisé dans le camp.

IMG_5900 m (Large)
Une des rares salles de bain et les vêtements qu'on devait y abandonner avant ...

IMG_5863 m (Large)
... d'aller se faire fusiller pour une raison ou une autre!
Notez les volets sur les fenêtres du bâtiment voisin ... les nazis ne voulaient pas voir de sang. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles ils ont opté pour les chambre à gaz (plus propre, plus de victimes simultanées, ...)
J'avais dit "sadisme"? Si vous trouvez un mot plus approprié, faites-le moi savoir.

IMG_5866 m (Large)

La chambre à gaz d'abord ...

IMG_5915 m (Large)
... le four crématoire ensuite. Ne laisser aucune trace!

IMG_5923 m (Large)
Dans le bâtiment réservé à l'expo belge ... des appels à l'engagement ...

IMG_5871 m (Large)

IMG_5872 m (Large)
... des aticles consacrés aux rafles ou, au contraire, aux actes de résitance (le dernier concerne Anderlecht et ses environs).

IMG_5873 m (Large)

IMG_5875 m (Large)

IMG_5878 m (Large)
Une plaque rappelant le nombres de personnes internées et le nombre de personnes décédées.

IMG_5887 m (Large)
Un plan des camps.
Auschwitz I (en bas de la carte) fait 18 hectares. Birkenau (à gauche) en fait 170!
Mais, je ne vous assènerai pas cette visite aujourd'hui. Je vais laisser passer quelques jours.

IMG_5892 m (Large)

Pas facile, ni agréable d'écrire un tel article et je vous remercie si vous avez eu le courage de me suivre jusqu'au bout.
Il est tellement important de témoigner pour éviter que cela ne se reproduise! Enfin, ça, c'est mon opinion!

Bonne semaine.
A bientôt.

Annick