S'il est bien un lieu que nous ne connaissions pas du tout en Alsace, c'est le Struthof.
C'était le seul  camp de concentration et d'extermination en Europe, en dehors de l'Allemagne et de la Pologne.
De petite taille, il était entouré d'une multitude de petits camps de concentration.

Je ferai peu de commentaires. Souvent, les images parlent d'elles -mêmes.

IMG_8914 m (Large)

IMG_8916 m (Large)

IMG_8917 m (Large)

IMG_8912 m (Large)

DSC00473 m (Large)

IMG_8924 m (Large)

DSC00475 m (Large)

IMG_8921 m (Large)

IMG_8929 m (Large)

Le plan du camp (vous aurez plus de détails sur cette carte).
En bas : à droite, la prison; à gauche, le four crématoire.

IMG_8935 m (Large)

La chambre à gaz.

IMG_8937 m (Large)

IMG_8942 m (Large)

Ce qui est extrêmement choquant dans ce camp, c'est la beauté du paysage ...

IMG_8946 m (Large)

Sur les emplacements des baraquements, des stèles rendent hommage aux victimes de différents camps européens.

IMG_8950 m (Large)

Tout en bas du camp, un mémorial, hommage à toutes les victimes quelles que soient leur nationalité, leur croyance ou leur orientation sexuelle.

IMG_8957 m (Large)

La salle "d'autopsie" ...

IMG_8962 m (Large)

IMG_8967 m (Large)

Les cellules et, entre elles, les minuscules cellules d'isolement.

IMG_8974 m (Large)

IMG_8978 m (Large)

IMG_8988 m (Large)

Un autre monument domine tout le camp.

IMG_8989 m (Large)

IMG_8995 m (Large)

IMG_9003 m (Large)

IMG_9001 m (Large)

La chambre à gaz était située dans la salle des Fêtes d'un hôtel de luxe tout proche.
C'est dans cet hôtel que les personnes fortunées du début du 20ème siècle aimaient à se rendre pour profiter de la période des sports d'hiver.
Sur la façade de l'hôtel, on peut encore distiguer son nom ... Le Struthof.

IMG_9006 m (Large)

IMG_9014 m (Large)

IMG_9022 m (Large)

Un détail qui fera penser qu'il y a quand même une justice.
Dans le bâtiment, la chambre à gaz se trouvait juste en face du bureau des médecins "superviseurs".
Lors d'une "douche", du gaz s'est échappé de la chambre, mal isolée, et le médecin qui se trouvait dans le bureau en est mort, lui aussi!

Je vous retrouverai bientôt avec un article plus léger.

Bonne semaine.

Annick